AD35

Prix CBPT.Prix LIVRENTETE

Formations cbpt

Lectures

Les ouvrages qui ont retenu notre attention - Secteur adulte -

Novembre 2018

La Disparition d'Adèle Bedeau
Graeme MACRAE BURNET

Sonatine
traduit de l'anglais
280 pages

Adèle Bedeau est une jolie jeune femme qui travaille comme serveuse dans un bar d’une petite ville alsacienne. Un soir, après son service, elle se rend à une fête avec son petit ami. Mais elle ne rentre pas chez elle et ne revient pas à son travail.
Dans cet étrange polar, l’auteur met en scène la confrontation de deux personnages au passé mystérieux: Manfred Baumann, banquier solitaire et timide et Georges Gorski, l’inspecteur chargé de l’enquête sur la disparition. (PD)

Macbeth
Jo NESBO

Gallimard
Traduit du norvégien
618 pages

On suit le destin tragique de Macbeth, policier manipulé à la fois par sa maîtresse Lady, assoiffée de pouvoir et de contrôle, et Hécate, baron de la drogue d’une ville rongée par la corruption, qui s’assure le soutien de Macbeth en le rendant accro au Bouillon, drogue aussi puissante que dévastatrice.
Cette histoire universelle nous interroge sur la définition du bien et du mal et sur les dangers du pouvoir et des ambitions personnelles.
Un roman moderne adapté d’une pièce classique. Intemporel et percutant. (NL)

Les Illusions
Jane ROBINS

Sonatine
traduit de l'anglais
355 pages

Employée dans une librairie, Callie passe son temps à épier les moindres faits et gestes de sa sœur jumelle Tilda. Le jour où celle-ci lui présente Félix, elle est vite persuadée que Tilda est victime de violences domestiques. Elle s’inscrit alors sur un forum, espionne le couple et accumule des indices de plus en plus troublants.
Jane Robins nous livre ici un polar psychologique assez dans l’air du temps. Malgré une fin à laquelle on a un peu de mal à croire, ce thriller devrait plaire aux amateurs du genre. (CA)

Federica Ber
Mark GREENE

Grasset

203 pages

Un matin,le narrateur en lisant le journal est alerté par un fait divers: la découverte des corps d’architectes célèbres dans les Dolomites, attachés l’un à l’autre. Accident? Suicide? Federica Bersigliari le seul témoin du drame a disparu. Elle est recherchée activement. Cette femme, il l’a rencontrée à Paris il y a plus de vingt ans.
Avec une écriture fine et sensible, Mark Greene compose une jolie histoire qui navigue entre souvenirs, rêve et réalité. (PD)

Quand Dieu boxait en amateur
Guy BOLEY

Grasset

174 pages

Besançon. L’auteur narrateur se rend à l’hôpital où son père est décédé. Dans ses affaires il découvre un petit carnet dans lequel son père prenait des notes; ce carnet appelle pour l’auteur des mots et une histoire, celle de deux gamins, René, le père de Guy et Pierrot, qui vont devenir inséparables.
Ce roman est l'hommage extraordinaire d’un fils à son père. Une relation père-fils bien décrite avec la force des mots d’où découle une émotion certaine: enfant qui admire son père, adolescent qui s’en moque, adulte qui le méprise puis retournement des sentiments. C’est aussi la chronique d’une époque (années 60/70) qui glisse vers un autre monde, plus libéré et plus moderne.
Une histoire touchante et bienveillante. (MH)

Isidore et les autres
Camille BORDAS

Inculte

413 pages

Isidore, onze ans est le dernier d’une fratrie de trois filles et trois garçons, intellectuellement brillantissimes. Il se contente d’une scolarité normale et n’a qu’une amie, anorexique et suicidaire. Son rêve: fuguer mais pas très loin ni très longtemps. Tandis que la mère s’occupe de la nichée dans la maison provinciale, le père voyage beaucoup à l’étranger: c’est peut-être un espion en conclut Isidore. Lorsqu’il meurt subitement le vie continue comme auparavant. Apparemment...
Le livre est avant tout un roman initiatique. Même si le rythme de lecture est plutôt lent on se plaît à grandir aux côtés d’Isidore, de ses questions de ses doutes et de ses fugues à répétitions.
Un roman plaisant à lire. (DB)

 

Nous les vivants
Olivier BLEYS

Albin Michel

179 pages

Jonas est pilote d’hélicoptère en montagne. Il vit avec sa femme et sa fille en Argentine et ravitaille régulièrement le refuge Maravilla à la frontière entre l’Argentine et le Chili. Ce jour-là, Jonas s’envole en promettant à Rosario, sa fille, qu’il sera très vite de retour. Mais une tempête de neige se lève et l’oblige à demeurer au refuge quelque temps avec le gardien et un visiteur, nommé Jesus, sombre et taiseux travaillant sur la frontière.
Les premières pages sont celles d’un roman d’aventures dans un décor extraordinaire de montagnes âpres et désolées. Puis l’auteur nous entraîne dans un univers insaisissable, onirique qui retient le lecteur, semant le doute tout au long du récit.
Un court roman bien écrit qui laisse pensif. (JD)

La Vraie vie
Adeline DIEUDONNÉ

L'Iconoclaste

265 pages

Elle a dix ans et son frère Gilles, six. Leur mère est un ectoplasme sans volonté, leur père un chasseur violent et pervers qui tabasse régulièrement sa femme. Dans leur pavillon moche l’atmosphère est oppressante. Inséparables, les deux enfants s’inventent un monde chez un ferrailleur voisin. Soudain un épouvantable accident rompt l’équilibre fragile.
Adolescente, elle se passionne pour la physique quantique. Elle voudrait remonter le temps, faire marche arrière, réparer Gilles qui devient le double de son père et descendre de la branche ratée de sa vie.
Sorte de récit initiatique dans l’univers glauque et sordide d’une famille presque ordinaire dépeinte de manière détonante et acide. (DB)

 

Avec toutes mes sympathies
Olivia de LAMBERTERIE

Stock

253 pages

Olivia de Lamberterie exprime sa souffrance et sa colère après le suicide de son frère qui avait tout pour être heureux: la beauté, la réussite professionnelle et familiale, mais n’a pu échapper à une dépression récurrente, mal diagnostiquée et mal soignée.
Un récit autobiographique écrit pour exorciser l’immense douleur, mais pourtant, par un style vivant et fait de phrases courtes et incisives, parsemé d’expressions drôles, de références au cinéma, à la chanson, aux écrivains bien sûr et aux réseaux sociaux et amicaux, l’auteur excelle dans cet exercice difficile auquel elle se livre avec courage, lucidité et audace.
Le lecteur a la gorge nouée mais ne lâche pas cet excellent livre tellement la sincérité des sentiments le bouleverse. (CH)

Miss Jane
Brad WATSON

Grasset
traduit de l'anglais
374 pages

Mississipi, 1915. Jane naît avec une malformation uro-génitale qu’elle devra assumer toute sa vie. Elle grandit dans une ferme entre un père taiseux mais aimant et une mère distante et mélancolique. La disponibilité, la bienveillance et l’indéfectible soutien du médecin qui l’a mise au monde l’aideront à comprendre et accepter son handicap.
Ce récit de vie court de 1915 jusqu’aux années 80. Il décrit le combat quotidien pour s’intégrer malgré un handicap et évoque l’espoir de la médecine en matière de chirurgie réparatrice. En parallèle transparaît l’évolution sociale et économique (instaurations des premières assurances et krach de 1929). L’auteur propose aussi de belles descriptions de la faune et de la flore. Un texte à la narration soignée, tout en retenue. (JC)

 

J'ai couru vers le Nil
Alaa EL ASWANI

Actes Sud
traduit de l'arabe
428 pages

Ce roman raconte les manifestations qui se succèdent au Caire en Egypte, place Tahrir en 2011. Les autorités attisent les tensions entre musulmans et coptes.
"Courir vers le Nil" devient la seule issue pour les manifestants.
Ce récit est présenté du point de vue des manifestants et la force du texte est de montrer comment un élan populaire peut être confisqué et comment une opinion publique peut être manipulée et trompée.
Très bon roman touchant et édifiant, servi par le talent romanesque de Alaa El Aswani mais qui laisse un goût amer sur les possibilités d’un avenir démocratique en Egypte. (CA)

Trois étages
Eshkol NEVO

Gallimard
traduit de l'hébreu
312 pages

Dans un immeuble de Tel Aviv, vivent trois personnes qui vont livrer leur mal-être: un père de famille qui se sent coupable d’avoir confié sa petite fille à une voisine, une mère de famille débordée, une juge à la retraite qui pleure un mari.
Chacun se livre dans un long monologue. Se mêlent les sentiments privés et les évènements sociaux dans un livre qui ne manque pas d’humour et qui nous ramènent à nos propres faiblesses.
Un livre original très plaisant. (MM)

Le Testament de Dina
Herbjørg WASSMO

Gaïa
traduit du norvégien
557 pages

Norvège, 1890. Le cœur de ce roman est l’effondrement d’un amour conjugal après une brève liaison adultérine du mari.
Ce n’est pas seulement un banal roman sentimental, c’est aussi, à travers les personnages, une description du monde scandinave de la fin du XIXème siècle magnifiquement observé: puritain mais courageux, cruel mais solidaire, hiérarchisé mais respectueux.
Un très bon roman. (MD)

Le Lambeau
Philippe LANÇON

Gallimard

509 pages

Le 7 janvier 2015, Philippe Lançon est gravement blessé dans l’attentat de Charlie-hebdo. Il n’a plus de bas de visage. Il subit 17 opérations et évoque tous les gens qui l’ont soutenu pendant trois ans: soignants, famille, amis.
En écrivant tous ces moments, il arrive à se reconstruire sans se plaindre, et trouve aussi du réconfort dans la lecture, la musique et la peinture.
Récit très émouvant mais aussi très digne pour ce retour à la vie.
Un excellent témoignage. (FB)

Salina. Les trois exils
Laurent GAUDÉ

Actes Sud

148 pages

Dans un désert imaginaire, le destin d’une enfant vouée à la mort qui survivra grâce à l’amour d’une femme. Elle connaîtra le malheur et l’exil à cause des hommes et de leur pouvoir.
Un récit qui ressemble à une tragédie antique.
Un passionnant roman au style puissant. (MM)

 

Octobre 2018

Les Voyages de sable
Jean-Paul DELFINO

Le Passage

270 pages

Désabusé et taiseux, Virgile, le bistrotier, écoute ses clients sans jamais participer. Pourtant un soir il entame la conversation avec Jaume, un habitué de quarante ans. Il commence à écouter les aventures de cet homme qui dit avoir 316 ans et être passé de multiples fois de vie à trépas. Incrédule mais séduit par le récit, Virgile promet alors de tout écouter contre la promesse du secret de son immortalité.
Un roman épique et dépaysant dans lequel on suit Jaume au cours du temps et au gré de ses voyages, activités, amours, rencontres et drames. Cette fable poétique et surréaliste installe une réflexion sur le temps qui passe, la solitude et la perception du bonheur…que l’on soit voyageur immortel, ou bistrotier immobile. Une très agréable lecture. (JC)

À son image
Jérôme FERRARI

Actes Sud

218 pages

Antonia, jeune femme corse, meurt à 38 ans dans un accident de voiture. Son office funèbre est célébré par un prêtre qui n’est autre que son oncle et parrain. Dans la fournaise de la petite église, délaissant un peu la liturgie, il est emporté par les souvenirs et reconstitue la trajectoire d' Antonia, qui, dès l’enfance, s’était rêvée photographe. Au milieu des années 80, elle s’était jetée dans les bras d’un séduisant militant nationaliste, avant de faire des photos de fêtes villageoises pour un quotidien local. Lassée de cette vie, elle était partie pour la Yougoslavie en 1991, attirée dans le champ magnétique de la guerre.
Jérôme Ferrari, plonge le lecteur dans l'atmosphère si particulière de la Corse et explore dans un très bon roman bien écrit, les liens ambigus qu’entretiennent l’image, la photographie, le réel et la mort. (CH)

 

Camarade Papa
GAUZ

Le Nouvel Attila

251 pages

En 1880, Dabily, fuit la France pour tenter l’aventure coloniale en Afrique. Dans une Côte d'Ivoire désertée par l’armée française quelques dirigeants d’importantes firmes coloniales négocient avec les tribus pour établir de nouveaux comptoirs. Parcourant le territoire "infecté" d’anglais concurrents, il découvre une région presque inexplorée, ses légendes,ses pactes et ses rituels.
Un siècle plus tard, à Amsterdam, un gamin de 10 ans d’origine africaine est envoyé en Côte d’Ivoire pour retrouver sa grand-mère et ses racines. Il raconte le monde postcolonial avec le vocabulaire de ses parents communistes, aménagé d’irrésistibles néologismes et d’associations saugrenues. Il croise les traces et les archives de son ancêtre.
L’auteur, avec son sens de la satire, souligne d’un ton humoristique l’absurdité de tout discours hégémonique. Un excellent moment de lecture. (CH)

Le Roi chocolat
Thierry MONTORIOL

Gaïa

420 pages

1910. Pierre Victor Lardet, journaliste à "La libre Parole" est envoyé en Argentine pour l’inauguration de l’opéra de Buenos Aires. Son voyage mouvementé le fait passer par le Mexique, le Brésil et le Nicaragua en pleine guerre civile; là, il est recueilli par des Indiens. Réfractaire à leur nourriture il survit grâce à un breuvage à base de farine de banane, de cacao, sucre et céréales. De retour à Paris, Victor Lardet s’escrime à réinventer cette boisson si savoureuse et le 31 août 1914, la marque Banania est déposée et l’entreprise créée.
Histoire de la création de Banania mais surtout l’histoire d’un personnage assez extraordinaire, d’une marque et de son slogan, avce l’évocation d’une époque relatant les troubles en Amérique.
L’histoire est prenante, les personnages hauts en couleur. Le récit très fluide est servi par une écriture efficace. Très bon moment de lecture. (CA)

 

Chien-Loup
Serge JONCOUR

Flammarion

475 pages

Dans les Cévennes, sur le Causse, l’auteur raconte deux récits vécus à un siècle d’écart. Entre août 1914 et juillet 1915, dans un pauvre hameau, les hommes et les animaux de trait sont partis, les femmes assurent le travail pour survivre. Dans la maison au-dessus du hameau, un dompteur et ses fauves attendent la fin de la guerre.
En août 2017, une ancienne actrice loue une vieille demeure pour un mois de retraite sans téléphone ni internet, accompagnée de son conjoint réalisateur parisien qui espère que l’expérience sera courte.
Serge Joncour, admirable conteur, accroche le lecteur dès les premiers chapitres. Une double intrigue (sentimentale et financière) et une atmosphère angoissante, à la limite du fantastique parfois, font de ce récit un excellent roman pour tous. (DF)

Asymétrie
Lisa HALLIDAY

Gallimard
traduit de l'anglais
341 pages

En 2003 invasion de l’Irak par les EU. Alice travaille dans le milieu de l’édition; elle est abordée dans un parc par un écrivain célèbre et respecté qu’elle reconnaît aussitôt. Débute une relation charnelle et intellectuelle.
À Londres, Amar Jaafari est retenu à l’aéroport alors qu’il tente de rejoindre sa famille en Irak; entre deux interrogatoires, les souvenirs affluent, anciens ou récents.
Une satire féroce de la société américaine. De nombreuses références culturelles, livresques, musicales, sociétales. Comédie de mœurs où l’humour est présent. Des questionnements sur l’art d’écrire, le sens de la vie, le destin.
Un premier roman original mais dont l’asymétrie peut dérouter le lecteur. (DB)

 

Un Monde à portée de main
Maylis de KERANGAL

Verticales

284 pages

A l’école de peinture de Bruxelles, Paula est venue apprendre la technique du trompe-l’œil, l’art de l’illusion. Là elle se lie d’amitié avec Kate et Jonas.
L’auteur nous raconte cet apprentissage, lever à 6 heures, coucher à minuit, loin des réseaux sociaux. Les histoires des trois personnages vont se lier et s’entremêler mais c’est Paula que l’on suit vraiment.
Maylis de Kerangal a toujours aimé infiltrer des univers. L’écriture est virtuose, le vocabulaire riche. Tout est détaillé pour nous décrire ce travail de copiste et surtout la fabuleuse histoire de Lascaux.
Un très bon moment de lecture. (JD)

Les Cigognes sont immortelles
Alain MABANCKOU

Seuil

304 pages

Congo 1977, Pointe-Noire. L’auteur nous entraîne dans la tête du jeune narrateur de 14 ans, Michel. Par petites anecdotes, on découvre la vie de son quartier et de ses habitants et de sa famille. Bien vite leur existence tranquille est troublée par un fait majeur: l’assassinat du président. La vie va changer.
Alain Mabanckou trace les grandes lignes de l’histoire postcoloniale de son pays à travers les yeux innocents et naïfs de Michel et d’une délicieuse galerie de personnages croqués avec gourmandise, tout en offrant une ode à ses parents disparus.
Une plume précise et empathique font de ce récit une lecture agréable. (MH)

Miss Sarajevo
Ingrid THOBOIS

Buchet-Chastel

212 pages

Printemps 1993. Suite au suicide de sa sœur cadette, Joachim, 20 ans, débarque à Sarajevo assiégé. Il cherche à échapper à son enfance.
Eté 2017, le père de Joaquim meurt. Le temps d’un Paris-Rouen, lui reviennent en rafales les souvenirs de sa famille qui lui permettent d’exorciser les évènements douloureux qui ont peu à peu détruit cette cellule familiale bourgeoise sclérosée par les apparences.
Ce roman porte une interrogation sur la vie et la façon dont on se construit autour des non-dits familiaux et de leur violence. Une belle écriture sensible rend la lecture facile. (NL)

Séquoias
Michel MOUTOT

Seuil

491 pages

Aux Etats-Unis, sur l’île de Nantucket de 1830 à 1860. Un père et ses trois fils pêcheurs de baleines sont surtout à la recherche de l’ambre gris qui a tant de valeur. Mais en 1847, un incendie ravage leurs entrepôts et le père meurt. Endettés, les enfants se lancent dans la ruée vers l’or vers la Californie.
Roman très documenté sur la chasse à la baleine et sur la vie âpre de ces découvreurs d’un nouveau monde.
Excellentes précisions sur le rattachement de la Californie à l’Union. Roman très intéressant voire captivant par moments. (FB)

La Saison des fleurs de flamme
Abubakar Adam IBRAHIM

éd. de l'Observatoire
traduit de l'anglais
417 pages

Au Nigéria, Binta, la cinquantaine, est veuve depuis 10 ans. Elle est attachée à la religion et aux traditions. Elle vit une vie bien tranquille entre Fa’iza, sa nièce adolescente et Ummi, sa petite fille.
Un jour, elle surprend un cambrioleur chez elle. Il la ceinture et la menace d’un couteau. De ce contact fortuit va naître un désir qu’elle n’a jamais connu.
Sur fond de violences et de corruptions politiques, l’auteur raconte une passion amoureuse et poétique hors norme. (PD)

Hôtel Waldheim
François VALLEJO

Viviane Hamy

297 pages

À la réception de vieilles cartes postales, Jeff se trouve confronté avec un passé qu’il croyait anodin. Il plonge dans sa mémoire pour décrypter des situations où on veut lui faire croire qu’il a eu une responsabilité. C'était l'époque de la guerre froide que se livraient l’Est et l’Ouest et, à 16 ans, il passait alors ses vacances en Suisse, avec sa tante, dans un hôtel de Davos.
Travail douloureux dans les confins de sa mémoire.
Roman intéressant car nous avons tous eu l’occasion de confronter nos souvenirs d’enfance avec ceux de nos proches, réalisant que nous n’en faisons pas la même lecture. (MM)

L'Hiver du mécontentement
Thomas B. REVERDY

Flammarion

219 pages

À l’hiver 1978/79, Londres est paralysé par les grèves. Candice, jeune comédienne doit interpréter le rôle de Richard III de Shakespeare, dans une production entièrement féminine. Pour survivre, elle parcourt la ville à vélo pour porter des messages. Ses amis sont comme elle, révoltés par la situation. C’est la fin d’une époque et la naissance d’un nouveau monde où la politique devient cynique.
L’auteur fait un parallèle sur la quête du pouvoir entre Richard III et Margareth Thatcher. (MM)

La Papeterie Tsubaki
Ito OGAWA

Picquier
traduit du japonais
374 pages

Hakoto a 25 ans et revient à Kamakura dans la papeterie que lui a laissée sa grand-mère. Elle est chargée de suivre les pas de sa grand-mère comme écrivain public comme elle le lui a enseigné.
Transmission délicate que d’écrire pour les autres: retranscrire leurs idées en mots.
Ce roman est une ode au rituel ancestral de l’écriture et de sa transmission. Récit lent qui est un hommage au Japon traditionnel mais qui intègre cependant une certaine modernité. (YJ)

 

Juin 2018

Filles de la mer
Mary Lynn BRACHT

Robert Laffont
traduit de l'anglais
423 pages

Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana, 16 ans, est une fille de la mer qui plonge et pêche en eaux profondes. L’île est sous domination japonaise. Pour protéger sa petite sœur, Hana est emmenée en Mandchourie pour devenir une femme de réconfort pour les soldats japonais.
À travers le récit alterné et magnifiquement raconté des deux sœurs trop rapidement séparées, l’auteur nous fait découvrir un pan de l’histoire de la Corée. (PD)

Les Anges et tous les saints
Julie COURTNEY SULLIVAN

Rue Fromentin
traduit de l'anglais (EU)
413 pages

Des années 50 à nos jours, la vie de deux sœurs ayant quitté l’Irlande pour les Etats-Unis. Beaux portraits de femmes fortes, l’une dans sa vie de mère de famille psychorigide et l’autre, la nonne, plutôt ouverte et trouvant en fin de compte une certaine paix. Les rapports familiaux y sont décortiqués ainsi que les non-dits qui empoisonnent les relations familiales bien que jamais totalement absentes de tendresse.
Une agréable lecture. (MM)

La Maison aux orangers
Claire HAJAJ

traduit de l'anglais
Les Escales
393 pages

Émigré en Grande Bretagne, après la guerre israélo-arabe de 1948, Salim rencontre Judit qui descend de Juifs d’Europe de l’est qui ont souffert de la Shoah. Ils tombent amoureux et décident de se marier malgré l’opposition de leurs familles. La guerre aura-t-elle raison de leur amour?
Un roman qui nous fait toucher de façon précise combien il est difficile d’élever des enfants dans des cultures aussi antagonistes et en état de guerre permanent.
Un beau plaidoyer pour la paix. (MM)

L'Uruguayenne
Pedro MAIRAL

Buchet Chastel
traduit de l'espagnol
142 pages

Lucas Pereira, romancier en mal d’inspiration, n’a pas le moral. Homme au foyer, il garde son jeune fils mais sa femme peine à assurer seule les revenus du ménage. Lucas craint que, lassée de la situation, elle s’émancipe et le quitte. Enfin il reçoit une avance sur un livre à écrire et décide pour des raisons fiscales, de recevoir l’avance en dollars et en Uruguay.
Le roman raconte ce voyage et le piège dans lequel l'entraîne sa sottise.
Un style léger, une pointe d’humour et la modernité de l’intrigue font de ce roman une comédie divertissante. (DD)

Midwinter
Fiona MELROSE

Quai Voltaire
traduit de l'anglais
291 pages

Landyn et Vale Midwinter, père et fils, sont agriculteurs dans le Suffolk. Il y a dix ans dans leur ferme en Zambie, leur épouse et mère, Cecelia, a perdu la vie. Aujourd’hui, ce drame resurgit entre eux et s’envenime. Une relation père-fils marquée donc par ce crime innommable perpétré sur le continent africain.
Ce roman aborde des sujets graves mais traités sans pesanteur et sans pathos. Il est essentiellement question de deuil, de la façon dont nous composons avec nos ratages.
Un très beau texte, rempli de sincérité et de simplicité. (JD)

Le Dernier tableau de Sara de Vos
Dominic SMITH

Belfond
traduit de l'anglais
385 pages

A partir d’un tableau d’une femme peintre du XVIIème siècle hollandais, le roman nous fait pénétrer dans la haute société New Yorkaise puis dans le monde des faussaires et dans celui des musées et de leurs techniques pour détecter les faux. Les rapports d’un riche collectionneur américain qui se fait voler un tableau de Sara de Vos et de la faussaire sont agréablement contés, des années 58 à New York aux années 2000 à Sydney. En même temps on nous raconte la vie de Sara de Vos.
Bonne et intéressante lecture dont l’intérêt va crescendo. (MM)

Kisanga
Emmanuel GRAND

Liana Levi

386 pages

Une grosse société minière française, Carmin, a obtenu un énorme contrat en partenariat avec les Chinois du groupe Shanxi, en RDC, dans la province du Katanga. Il s’agit d’exploiter un gisement de cuivre apparemment exceptionnel, dont l'inauguration est prévue dans trois mois. Mais un scandale passé impliquant Carmin et les services secrets français refait surface menaçant l’accord franco-chinois.
Une histoire socio-économique et politique, efficace et engagée, qui met en scène la France et la Chine.
Très bon roman qui ménage le suspense jusque dans les dernières pages. (CA)

Le Chasseur de lapins
Lars KEPLER

Actes Sud
traduit du suédois
566 pages

L’assassinat du Ministre des Affaires Etrangères met le service de sûreté de la Suède sur la piste d’attentats politiques. Joona Linna, ex-policier qui purge une peine de prison, bénéficie d’une permission de sortie pour rejoindre Saga avec qui il a jadis fait équipe. Sa mission est d’infiltrer le groupe terroriste soupçonné. Rien ne se déroule comme prévu. Les meurtres se succèdent et l’enquête se révèle essentiellement criminelle: un tueur "à la chaîne" met en œuvre un macabre projet.
Un scénario rocambolesque qui propose de multiples rebondissements. Beaucoup de violence et de sang. Un 6ème opus des aventures de Saga et Joona que les habitués doivent attendre. (JC)

 

Qui je suis - moi ?
Mindy MEJIA

Mazarine
traduit de l'anglais
397 pages

Hattie a tout pour elle, l’avenir, la jeunesse, la passion pour le théâtre, l’intelligence, la beauté. Mais le Minnesota n’a pas grand-chose à offrir à cette fille de la terre qui rêve de rejoindre à tout prix New York pour enfin être elle-même. La vraie Hattie est cachée sous des dizaines de rôles différents mais un homme va la révéler: Peter le nouveau professeur du lycée. L’héroïne disparait dès les premières pages. Le shérif, Del, est en charge de l’enquête.
Un Thriller à trois voix qui se lit d’une traite grâce à un scénario vraiment bien ficelé et à la psychologie des personnages maniée d’une main de maître. (DB)

Les Valises
Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ

Métailié
traduit de l'espagnol
365 pages

A Caracas au début de la décennie, il faut survivre aux balles perdues et aux pénuries chroniques. Ce thriller raconte comment deux loosers, amis d’enfance, excédés d’être maltraités et manipulés vont réagir et se sortir contre toute attente des pires situations.
Donizetti est fonctionnaire et journaliste, mais pour arrondir ses fins de mois difficiles, convoie d’horribles valises mystérieuses à travers le monde entier pour le compte de différentes mafias, de profiteurs corrompus et autres espions cubains. Suite à une erreur de sa part, il est en grand danger et avec l’aide de Manuelito, ami de toujours, il met au point un plan pour tenter de s'en sortir/
Excellent thriller sociétal, satire féroce d’un pays en plein chaos. (CH)

Indéterminés
Samantha BAILY

JC Lattès

448 pages

Nous suivons l’histoire d’Ophélie. Elle a réussi après de nombreux stages à obtenir un CDI et elle est désormais directrice de la communication. Mais elle vit une vraie tempête professionnelle et personnelle. Le monde du travail, les relations amoureuses sont abordées avec justesse et l’écriture est très plaisante.
Voici la suite de "Les Stagiaires" et "Á durée déterminée". Mais ce n’est pas gênant de ne pas les avoir lus.
Un roman qui se dévore, qui nous touche, et qui parle à tout le monde grâce à sa justesse et sa finesse. (JD)

La Distance de courtoisie
Sophie BASSIGNAC

JC Lattès

379 pages

Lors d’un vernissage, maintenu malgré une sécurité défaillante, un tableau est volé. Etienne, l’assistant dépressif de la directrice du musée, devient le principal suspect. Défile alors une galerie de personnages plus ou moins proches du jeune homme.
L’auteur sert une véritable comédie de mœurs. Des confidences en chassés croisés, des sentiments non partagés, de vaines attentes, des déceptions, des attachements improbables...
Certains personnages sont plutôt directs, d’autres maintiennent une invisible distance de courtoisie dans leurs relations professionnelle ou personnelles.
Une analyse des relations humaines, à la fois fine, amusante, qui aborde aussi la perception artistique. (JC)

 

Dieu ne tue personne en Haïti
Mischa BERLINSKI

Albin Michel
traduit de l'anglais (EU)
495 pages

Terry White arrive à Jérémie en Haïti pour occuper un poste à la Mission de Nations Unies pour la stabilisation de l’île. Il rencontre Johel Célestin, juge de paix qu’il convainc de se présenter aux élections contre le sénateur en place Maxime Bayard avec le but de construire une route pour désenclaver Jérémie.
L’auteur nous présente une peinture féroce et décapante d’une île en proie à la corruption. (PD)

Massif Central
Christian OSTER

éd. de L'Olivier

164 pages

Paul le narrateur quitte Maud qu’il avait enlevée deux ans auparavant à Denver... Maud a revu Denver, un homme impulsif, si violent que Paul craint un règlement de compte avec coups et blessures. Il s’imagine que Denver le poursuit.
L’intérêt du livre réside dans l’art du conteur; roman plus profond qu’il paraît, mélancolique malgré les sourires qu’il suscite. (DD)

Il est grand temps de rallumer les étoiles
Virginie GRIMALDI

Fayard

393 pages

Anna, 37 ans et ses deux filles, Chloé, 17 ans et Lily 12 ans. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent.
Une merveille d’humour, d’amour, d’humanité. Pour les amateurs du genre et de la littérature "feel good". (DB)

L'Année des cyclones
Carl DE SOUZA

éd. de l'Olivier

237 pages

Années 1930. L'histoire d’une vieille famille mauricienne dans la plaine du nord au Piton.
Un roman décevant. (CA)

 

Mai 2018

Sœurs
Bernard MINIER

XO

460 pages

En 1993, Martin Servaz, alors tout jeune enquêteur, faisait partie de l’équipe qui avait eu en charge le meurtre de deux sœurs retrouvées mortes, en robes de communiantes, sur les bords de la Garonne. La scène du crime copiait celle décrite dans un roman policier. En 2018, l’écrivain Erik lang découvre dans son sous-sol le cadavre de sa femme, vêtue aussi en communiante. Responsable du dossier, Martin ne peut s’empêcher de penser qu’une erreur a sans doute été commise 25 ans plus tôt.
Sortant du "tout suspense", l’auteur met l’accent sur la personnalité de son héros et explore la distance qu’un auteur à succès instaure - ou pas - avec ses lecteurs. Une lecture facile, agréable et prenante. (JC)

Nulle part sur la terre
Michael Farris SMITH

Sonatine
traduit de l'anglais
361 pages

Sud du Mississipi. Après des années de précarité et mauvaises rencontres Maben revient dans sa ville natale, toujours aussi démunie et avec une petite fille de 5 ans. Un flic ripoux l’oblige à un acte lourd de conséquence. Parallèlement, Russel fait aussi son retour, après 11 ans de prison. Un comité d’accueil le passe à tabac à sa descente du car.
Les chemins de Maben et de Russel vont se croiser et les ennuis s’accumuler.
Ce roman noir décrit le parcours de 2 personnes qu’un drame a orienté vers une décennie de privations, de difficultés et violence. Il y est question de culpabilité et de rédemption, mais aussi d’amour filial et d’amitié. Dans une écriture simple l’auteur restitue parfaitement l’atmosphère locale et la psychologie des personnages. (JC)

 

Le Maître du Talmud
Éliette ABÉCASSIS

Albin Michel

360 pages

Au XIIIème siècle, dans une France déchirée par le fanatisme religieux, la communauté juive de Paris est en émoi après la découverte du cadavre d’un nourrisson. On accuse les juifs de pratiquer des crimes rituels sur les enfants. Eliezer, jeune étudiant juif est chargé par son maître d’études, sire Vives de mener l’enquête pour éviter que les juifs ne soient à nouveau chassés de la capitale.
Suspense et histoire pour un roman facile à lire. (MM)

Que la guerre est jolie
Christian ROUX

Rivages

300 pages

Une petite ville à une heure de Paris devient le lieu de graves exactions à cause de l’ambition du maire qui ne recule devant rien pour s’enrichir.
Les habitants représentés par une jeune femme enceinte, Elise, vont se rebiffer, ainsi que les artistes qui avaient envahi l’usine désaffectée pour y loger leurs créations. La tension va monter crescendo quand les moyens employés deviendront de plus en plus sordides. Les dommages collatéraux comme en temps de guerre seront ravageurs. (MM)

Indu boy
Catherine CLÉMENT

Seuil

206 pages

La vie d’Indira Gandhi (1917-1984) qui se considérait comme "Indu boy" pendant son enfance mal aimée. Puis mariage sans amour, deux enfants, mari infidèle. Hauts et bas sur le plan politique: 4 fois premier ministre de l’Inde qu’elle a fait évoluer, mais aussi de graves erreurs envers la communauté sikh.
Roman historique à trois voix dont la lecture est facile. Mais ce récit non chronologique rend la compréhension et l’enchaînement des évènements assez difficile à suivre. (FB)

Rupture
Marilyne DESBIOLLES

Flammarion

118 pages

1951, François quitte Ugine pour travailler à la construction du barrage de Malpasset dans le Var. Il rencontre Louise Cassagne, fille d’un producteur de pêches dans la plaine de Fréjus. Émerveillement de découvrir la douceur du climat, la mer, l’amour. Le barrage terminé il part au service militaire. Campagne d’Algérie. Retour en métropole, dans le Var. Puis la catastrophe du 2 décembre 1959: rupture du barrage anéantissant la plaine de Fréjus.
Court roman réaliste sans pathos qui captive sans effrayer, instruit sans ennuyer. (DD)

Le Suspendu de Conakry
Jean-Christophe RUFIN

Flammarion

308 pages

La marina de Conakry est en émoi quand on découvre un riche Français assassiné, pendu par un pied au mât de son voilier.
Qui a tué cet homme? Et pour quelles raisons? Accompagné de la belle Jocelyne, la sœur du défunt, Aurel Timescu, consul de France en Guinée, se met sur la piste du meurtrier, assemble petit à petit les pièces du puzzle, fait émerger la personnalité complexe de la victime et découvre une toute autre affaire...
Agréable lecture avec le plaisir d’une belle écriture. (CA)

Terres promises
Milena AGUS

Liana Levi
traduit de l'italien
174 pages

Le roman de M. Agus, axé sur la Sardaigne, est une saga familiale étalée sur plusieurs générations avec plein de rebondissements, de voyages, de départs et d’arrivées, chacun des personnages cherchant sa terre promise. Felicita aime un garçon qui ne partage pas ses sentiments jusqu’à ce qu’il trouve son épanouissement à New York dans la musique de jazz.
Un portrait de l’Italie opposant le nord prospère (Milan et Gênes) et le sud, misérable. Une écriture sobre et une étonnante capacité de synthèse pour dire que la terre promise est un rêve que chacun porte en soi.
Une lecture plaisante. (CH)

La Vie parfaite
Silvia AVALLONE

Liana Levi
traduit de l'italien
391 pages

Bologne, Italie. Adèle, 18 ans, part accoucher seule un matin de Pâques car le père est en prison. Elle est sur le point d’abandonner l’enfant. De l’autre côté de la ville, il y a Dora qui a le double de l’âge d’Adèle qui elle est torturée jusqu’à l’obsession par le désir d’enfant.
Roman poignant sur la maternité et la jeunesse italienne entre précarité et espoir, car malgré tout les personnages aspirent à "une vie parfaite". (YJ)

Le Corps du héros
William GIRALDI

Globe
traduit de l'anglais
301 pages

A Manville, New Jersey, William Giraldi est élevé par son père. Pour cacher son intérêt pour la littérature, il commence à soulever de la fonte dans le garage de son oncle Tony, ancien bodybuilder. A coups de séances de musculation et d’ingestion de stéroïdes, William entreprend sa transformation.
Un récit autobiographique sur le bodybuilding. Pas très convaincant. (PD)

Pour services rendus
Iain LEVISON

Liana Levi
traduit de l'anglais
219 pages

Un ancien du Vietnam, maintenant chef de la police d’une petite ville est amené à témoigner en faveur d’un politicien qui cherche à se faire réélire. En effet, son adversaire met en doute sa participation au conflit et sa décoration.
Présent et passé alternés entretiennent le suspense et dévoilent progressivement comment les "petits arrangements" entraînent des compromissions croissantes.
Un roman caustique, habile, rondement mené. (MM)

Rêves sur mesure
Nuria PRADAS

Archipel
traduit de l'espagnol
315 pages

1917, Barcelonne. Antonio Molins vient de mourir et laisse derrière lui une boutique de luxe et un atelier de création. Andrès, 22 ans, fils aîné d’Antonio reprend le flambeau. Il sera secondé principalement par Fernando, styliste de génie et aussi grand séducteur. Il épousera Rosa la sœur d’Andrès et séduira Laura, l’amie de Rosa.
Aacute; travers ce récit fictif, Nuria Pradas conte aussi avec émotion comment la guerre civile a fait rage en Espagne et l’arrivée de Franco au pouvoir. Nous suivons des personnages issus de tous les milieux sociaux et de plusieurs partis politiques.
Une vraie saga familiale pour un bon moment de lecture détente. (JD)

Nos souvenirs sont des fractions de rêves
Kjell WESTÖ

Autrement Littérature
traduit du suédois
591 pages

Le narrateur est écrivain et raconte sa vie. Il remonte à l’enfance quand il rencontre Alex Rabell et sa sœur Stella. Dès lors, son amitié avec Alex fera que sa vie sera liée à cette famille.
Kjell Westö présente une belle fresque romanesque, une histoire d’amitiés et une histoire d’amour éternel entaché de ruptures et de trahisons. L’auteur nous fait partager la vie de tous ces personnages liés par cette amitié fondatrice qui s’ancre dans l’enfance. (PD)

Un Autre Brooklyn
Jacqueline WOODSON

Stock
traduit de l'anglais
165 pages

Le roman s’ouvre sur l’enterrement du père d’August à Brooklyn. August, la narratrice, revient à Brooklyn, 20 ans après y avoir vécu, pour enterrer son père. Lui reviennent alors des images de cette époque où adolescente, elle avait tout à découvrir.
L’auteure peint une fresque émouvante et réaliste du Brooklyn des années 70 et de la condition afro américaine. Elle mêle l’intime et le politique, la culture et la religion pour dire la place d’une adolescente noire dans un des quartiers les plus pauvres de New York. (JD)

 

Février 2018

Le Sang et le pardon
Nadeem ASLAM

Seuil
traduit de l'anglais
362 pages

Nargis et Massud sont architectes et épris de justice et de beauté. Ils sont mariés, musulmans non pratiquants et vivent à Zamana au Pakistan. Un jour dans une rue de la ville une fusillade éclate. Massud est touché et meurt avant que Nargis ait le temps de lui révéler un secret terrible sur son passé. La vie de Nargis bascule alors.
Nadeen Aslam nous donne à voir un Pakistan plein d’humanité mais soumis à l’intolérance religieuse où les dénonciations et les blasphèmes sèment la terreur. (PD)

Le Ministère du bonheur suprême
Arundhati ROY

Gallimard
traduit de l'anglais
535 pages

Après avoir vécu dans le vieux Delhi, Anjun, une transgenre, s'installe dans un cimetière où elle a ouvert une guest house. Tilo, femme indépendante et rebelle, a rejoint Delhi lors de ses études d’architecture. Mais être une femme dans un métier d’homme est loin d’être simple.
D’autres personnages parsèment ce roman, leurs témoignages ou interventions se croisent et s’emboîtent.
Le récit nous transporte à travers plusieurs époques clairement identifiées. L’auteur y partage ses convictions et montre son combat quotidien afin de faire connaître à ses lecteurs l’Inde d’aujourd’hui.
La lecture n'est pas facile mais pour le lecteur intéressé par l’Inde, ce roman est époustouflant. (JD)

Les Chemins de la haine
Eva DOLAN

Liana Levi
traduit de l'anglais
442 pages

Dans une petite ville de la côte est de l’Angleterre, le cadavre calciné d’un travailleur immigré estonien est retrouvé dans les débris d’un abri de jardin incendié. L’inspecteur Sigic et le sergent Ferreira de la section des crimes haineux mènent l’enquête.
Un roman noir et puissant, une réflexion politique et sociale sur l’immigration, les humiliations et les misères qu’elle engendre. Premier roman policier de Eva Dolan. (PD)

Inavouable
Zygmunt MILOSZEWSKI

Fleuve Noir
traduit du polonais
593 pages

Le gouvernement polonais constitue une équipe afin de récupérer de façon illégale un tableau disparu au cours de la seconde guerre mondiale et repéré aux Etats-Unis. Cette quête va devenir celle d’une collection mythique d’impressionnistes français et mener à un secret "inavouable" qui pourrait remettre en cause la stabilité internationale.
Courses-poursuites, trafics d’œuvres d’art, sentiments, trahisons intimes et mensonges d’état composent ce roman d’aventure qui évoque aussi les impressionnistes.
L’auteur mêle histoire, références artistiques et fiction. Une lecture plaisante malgré des rebondissements parfois peu crédibles. (JC)

En camping-car
Ivan JABLONKA

Seuil
 
172 pages

Récit des vacances des années 70/80, en camping-car. Trois familles se retrouvent chaque été pour sillonner le pourtour méditerranéen. Soleil, liberté, mer ou campagne nature et histoire sont au menu des vacances des enfants dont les parents sont un peu bobos et écolos et qui surtout veulent forger le corps et l’esprit de leur progéniture pour lui permettre de réussir et d’être heureux.
Récit joyeux et enlevé d’une lecture agréable. (MD)

Pactum salis
Olivier BOURDEAUT

Finitude
 
252 pages

Improbable amitié entre un paludier et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour réussir. Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s’apprivoiser, au cœur des marais salants.
Des erreurs relatives aux marais salants font que la sauce ne prend pas. (PC)

La Femme qui tuait les hommes
Ève de CASTRO

Robert Laffont
 
280 pages

Ce roman relie avec habileté la Russie prérévolutionnaire, celle de Léna, la femme qui tuait les hommes et le Paris d’aujourd’hui. Le lien se fait par Jeanne, une couturière octogénaire, passionnée de faits divers qui entre en contact avec un écrivain mondain: ce coureur de jupons invétéré a blessé une jeune femme en la délaissant au profit d’une autre. Jeanne décide de l’aider: il va y avoir vengeance.
Dans une langue simple et limpide l’auteur s’interroge sur ces moments où le destin prend un tour inattendu. Très bon moment de lecture. (MH)

Et vous avez eu beau temps ?
Philippe DELERM

Seuil
 
158 pages

P. Delerme est le scrutateur des petites phrases dont on use et abuse et il débusque avec finesse et humour toute la perfidie infusée dans des expressions familières. Ainsi s’égrènent plus de 60 textes vifs et brefs pour de petites phrases telles que: "ça n’ira pas plus bas", "il n’a pas fait son deuil"...
Ce recueil se lit et relit selon le moment, l’humeur, notre histoire. (MH)

Chanson de la ville silencieuse
Olivier ADAM

Flammarion
 
219 pages

Une jeune femme part à la recherche de son père, chanteur de rock, célèbre autant pour ses immenses succès que pour ses frasques et disparu depuis 15 ans, peut-être suicidé, mais que des amis de passage à Lisbonne ont cru apercevoir dans un chanteur des rues. Elle va revivre à travers ses errements dans la ville et sa mémoire la vie de l'ancienne idole et sa solitude d’enfant de star.
Dans ce roman musical, l’auteur raconte une enfance passée dans l’ombre d’un homme célèbre et sonde le secret d’une relation particulière entre un père et une fille. (CH)

Où les eaux se partagent
Dominqiue FERNANDEZ

Philippe REY
 
266 pages

Années 1960. Julien, artiste peintre, passe chaque été dans un petit village du sud de la Sicile, avec Maria, sa compagne, dans une maison sans confort et dans un village isolé. Lui est captivé par ce lieu et elle méprise ses habitants. Les amants finissent par se séparer et la maison est vendue.
A conseiller aux amateurs de beaux textes à la prose classique et superbe; aux amoureux de la Méditerranée et de la Sicile en particulier; ainsi qu’aux lecteurs sensibles aux amours malheureuses. (MD)

Couleurs de l'incendie
Philippe LEMAITRE

Albin Michel
 
529 pages

Février 1927, le tout Paris se presse pour assister aux funérailles de Marcel Péricourt. Il est prévu que son petit-fils Paul, alors âgé de sept ans, figure en tête du convoi funéraire, auprès de sa mère Madeleine quand soudain on voit celui-ci se jeter du 2ème étage et s’écraser sur le cercueil de son grand-père.
Commence alors pour Madeleine une série d’événements qui vont la sortir peu à peu de sa condition confortable et passive de fille de notable. Elle va devoir affronter les malveillances, la férocité et la duplicité des hommes qui l’entourent.
Couleurs d’incendie est une histoire de vengeance, un bon roman populaire dans le bon sens du terme. (CA)

La Rose de Saragosse
Raphaël JERUSALMY

Actes Sud
 
189 pages

Saragosse, 1485. Angel de la Cruz, brigand en haillons et "familier" de l’Inquisition à la solde de Torquemeda, enquête sur le meurtre d’un prêtre et l’auteur des affiches représentant le mort, qui ont été placardées dans toute la ville. Lui-même talentueux dessinateur, Angel se rapproche d’un converti collectionneur d’art pour démasquer l’artiste recherché.
Une même passion, culturelle et artistique, va lier ceux que la religion sépare.
La lourde atmosphère de l’Inquisition, très bien restituée, s’oppose aux valeurs artistiques décrites avec finesse et conviction.
Histoire, art et religion sont au cœur de court roman très bien écrit, qui tient le lecteur comme un thriller et dans lequel l’auteur a pris le parti de défendre la gravure plutôt que la peinture. (JC)

 

Une Longue impatience
Gaëlle JOSSE

Noir sur Blanc
 
190 pages

En 1950, en Bretagne, Louis, un adolescent, s’enfuit de chez sa mère et son beau-père, et embarque sur un cargo. Tous les jours sa mère guette son bateau sur les rochers et lui écrit qu’elle organisera une magnifique fête pour son retour.
Bonne description de l’atmosphère des années 50 dans un village breton avec ses pauvres familles de marins et de notables. Très belle évocation de cette femme à l’amour maternel infini, modeste mais fière jusqu’à la folie. (FB)

Le Syndrôme de Garcin
Jérôme GARCIN

Gallimard
 
153 pages

Jérôme Garcin est issu d’une double lignée de médecins. Depuis le premier empire du côté paternel. Côté maternel, la lignée issue de Normandie construit une série identique de médecins renommés. Son père fut le premier à rompre la chaîne et choisit l’édition.
Le récit relate leurs destins, leurs travaux, leurs découvertes mais décrit aussi l’évolution de la société, les mœurs familiales, les pratiques médicales. (MD)

Caractériel
Denis TILLINAC

Albin Michel
 
173 pages

Récit d’un enfant malheureux en classe et en ville, car il ne se plait qu’à la campagne, là où il va en vacances chez ses grands-parents.
Les adultes ne comprennent pas son mal de vivre, ce qu’il ressent comme un emprisonnement et qui le conduit à être un gamin infernal vis-à-vis de ses professeurs comme dans sa famille.
Bien écrit. (MD)

Les Loyautés
Delphine de VIGAN

J.C. Lattès
 
205 pages

Les destins croisés de quatre personnages: Théo, enfant de parents divorcés; Mathis, son ami qu’il entraîne sur des terrains dangereux; Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée qui s’inquiète pour Théo; Cécile, la mère de Mathis, qui voit son équilibre familial vaciller.
La narration fait alterner quatre points de vue. L’auteur explore les loyautés qui unissent où enchaînent les personnages les uns aux autres.
Un livre, qui malgré les poncifs de l’époque sur l’incommunicabilité et les dérives sociales, se lit très agréablement. (MD)

Accès aux choix des autres sélections mensuelles
 

retour