AD35

Prix CBPT.Prix LIVRENTETE

Formations cbpt

Lectures

Les ouvrages qui ont retenu notre attention - Secteur adulte -

Avril 2019

Mes Vies secrètes
Dominique BONA

Gallimard

318 pages

Dans un récit intime en forme de confession, D. Bona retrace sa vie d’écrivain, à la fois romancière et biographe. Elle dévoile ses émotions, ses sentiments et les rencontres qui ont construit sa propre identité. Romain Gary, Berthe Morisot, Gala/Dali, Stefan Sweig, Camille Claudel, Colette; elle raconte la part cachée de ses livres, les enquêtes pleines de risques et d’embûches, les coups de foudre, les hasards et les désillusions qui ont fait de chacun d’eux une histoire personnelle. Si elle convoque avec tendresse et humour les personnages de sa famille imaginaire, c’est elle que l’on découvre, sous le masque que tout écrivain s’impose.
Un bonheur de lecture raffinée qui doit encourager le lecteur à lire ou relire toutes les biographies dont il est question dans ce livre et les autres... (CH)

Médée chérie
Yasmine CHAMI

Actes Sud

144 pages

Médée vit heureuse depuis trente ans avec un mari neurochirurgien et trois grands enfants. Elle sculpte dans la pierre les failles des relations humaines, la fragilité des liens que l’on pense éternels. Un jour, elle accompagne son mari à un congrès en Australie. A l’aéroport il disparait et ne revient pas. Tétanisée, tentant de juguler la violence de cet abandon, elle s’enferme dans une chambre d’hôtel. Dans la douleur et la stupéfaction, Médée revient sur son histoire d’amour, de mère et d’artiste. La rencontre de Tania va l’aider à refaire surface et lui redonner espoir de se reconstruire.
Voyage introspectif d’une histoire banale que l’auteur évoque avec une intensité particulière et une lucidité pointue: ce récit célèbre la femme, la résilience, la capacité à s’extraire de l’accablement par l’art. (MH)

 

Une Drôle de fille
Armel JOB

Robert Laffont

277 pages

"Une drôle de fille" ou comment un enchaînement d’évènements, de non-dits, de mensonges et de fausses bonnes intentions peuvent mener à la perte d’une famille!
L’arrivée de José, adolescente orpheline de guerre souffrant d’un léger retard mental va bouleverser les rapports des membres de la famille Borj et faire resurgir des secrets et fautes inavouées.
Roman psychologique et chronique des années 50. (NL)

La Plus précieuse des marchandises
Jean-Claude GRUMBERT

Seuil

109 pages

Dans un convoi de déportés parti de Drancy, un homme jette un bébé par la lucarne du wagon. Tombée dans la neige, la petite fille est recueillie par une pauvre femme vivant dans la forêt avec son mari: deux coeurs simples désespérés de ne pas avoir d’enfant.
Fait divers tragique, le récit est narré comme un conte de Perrault ou de Grimm. C’est beau, poétique, émouvant.
Le livre est remarquable, abordant le drame de la déportation des juifs de manière originale. Pour tous: adolescents et adultes. (DD)

Céline
Peter HELLER

Actes Sud
traduit de l'anglais
330 pages

Céline, artiste et détective privée spécialisée dans la recherche des personnes disparues est chargée par Gabriela de retrouver son père disparu il y a 23 ans. En même temps on apprend les blessures d’enfance de l’héroïne et sa capacité d’empathie.
Road movie à travers les paysages grandioses des USA et thriller car le père était photographe au Chili au moment du coup d’état de Pinochet.
Simultanément roman d’aventure, analyse psychologique, peinture de l’Amérique profonde, critique des agissements américains au Chili, cet ouvrage attachant et singulier tient constamment en haleine. (MM)

Dans son silence
Alex MICHAELIDES

Calmann-Levy
traduit de l'anglais
373 pages

Théo Faber, psychiatre, vient de se faire muter au Grove, un hôpital psychiatrique. Il est fasciné par l’histoire d’une patiente internée, il y a cinq ans, après avoir été retrouvée couverte de sang, en état de choc et muette, auprès du corps de son mari, ligoté sur une chaise et mutilé.
Voulant la faire sortir de son silence, Théo la suit en thérapie en même temps qu’il mène une enquête sur les conditions dans lesquelles le meurtre a été perpétué.
Roman passionnant dans lequel l’auteur égare le lecteur pour mieux le surprendre. (PD)

Quand les nuages poursuivent les corneilles
Matthias ZSCHOKKE

éd. Zoé
traduit de l'allemand
188 pages

La vie de Roman est d’une banalité extraordinaire. Il l’occupe à rédiger des lettres à trois proches qui veulent mettre fin à leurs jours. Essayant tant bien que mal de leur redonner goût à la vie, il prête attention aux petits détails qui n’en valent apparemment pas la peine. L’exercice est périlleux: se tenir toute sa vie sur un fil sans tomber d’un côté dans la haine de soi, de l’autre dans le culte de soi.
L’auteur s’intéresse à ce qui n’est pas intéressant; une démarche paradoxale qu’il déploie tout au long de son roman. Il raconte sans respiration l’ennui de la vie quotidienne. Il faut adhérer à l’humour noir du récit de ce roman étrange qui peut dérouter ou séduire. (DB)

Deux sœurs
David FOENKINOS

Gallimard

172 pages

Mathilde, professeur de français, vit en couple avec Etienne depuis cinq ans. Ils projettent de se marier et d’avoir un enfant. Mais Etienne renoue contact avec son ex grand amour, Iris, qui l’avait laissé en plan 5 ans auparavant.
En quelques secondes la vie de Mathilde s’écroule et sa sœur la recueille quand elle est mise à pied du lycée pour un geste inexplicable commis sur un élève.
Dans un texte développé en deux parties David Foenkinos traite de la séparation, de la souffrance d’un être en proie à l’abandon et à la transformation brutale de son rapport au monde extérieur.
Roman agréable à lire et accessible, au style tout en finesse. (PD)

 

Le Mari de la harpiste
Laurent BENEGUI

Julliard

158 pages

Basile tombe amoureux d’une harpiste professionnelle et découvre sa vie spéciale (beaucoup d’entraînements sur ses six harpes) et les problèmes matériels inhérents à cette profession (transports des harpes par exemple).
Mais l’amour aide à surmonter tous ces inconvénients!
En plus de l'originalité su sujet sur le métier de harpiste, ce charmant roman est truffé d’humour et apporte une bouffée d’air pur dans notre société morose! (FB)

Personne n'a peur des gens qui sourient
Véronique OVALDÉ

Flammarion

267 pages

Pourquoi Gloria décide-t-elle d’emmener ses filles loin de cette ville du Midi où elles résident? En recherchant dans son passé les raisons de sa fuite, l’auteur nous montre une enfant privée d’amour et une femme qui veut à tout prix protéger ses enfants. Les raisons de sa paranoïa ne seront révélées qu’à la fin du récit.
Portrait d’une femme forte et déterminée mais la force de ce texte n’égale pas celle des précédents romans de cet auteur. (MM)

Dix petites poupées
B.A. PARIS

Rivages
traduit de l'anglais
329 pages

Layla a disparu il y a douze ans, en pleine nuit, sur une aire d’autoroute, alors qu’elle rentrait de vacances avec son petit ami Finn. On ne l’a jamais revue depuis. Finn n'a pas dit toute la vérité sur ce qui s’est passé. Ni aux policiers, ni même à Ellen, la soeur de Layla, avec laquelle il a refait sa vie et qu’il s’apprête à épouser.
Quand un de leur voisin croit apercevoir Layla près du cottage où vivent Finn et Ellen, le passé resurgit. Finn reçoit d’étranges e-mails. Layla serait-elle encore en vie? Pourquoi les petites poupées russes, souvenirs d’enfance des deux soeurs, font-elles soudain leur apparition?
Une plume addictive, un suspens maîtrisé, un récit alternant passé et présent amène le lecteur crescendo jusqu’au remarquable final. (CH)

Trouver l'enfant
Rene DENFELD

Rivages
traduit de l'anglais (EU)
298 pages

Oregon. Madison, cinq ans a disparu en forêt alors qu’elle y venait avec ses parents pour couper un sapin de Noël. Elle n’a jamais été retrouvée. Trois ans plus tard ses parents font appel à Naomi, une jeune femme spécialisée dans la recherche de jeunes enfants. Naomi n’est pas médium, ni policière. Elle fonctionne à l’intuition: son instinct d’ancienne enfant victime la guide, à la fois vers des lieux de caches possibles et sur le comportement des prédateurs.
Tous les personnages sont extrêmement bien dessinés et la nature inhospitalière bien décrite. Tout en tenant le lecteur jusqu’au final haletant, l’auteur aborde avec pudeur le sujet, maintes fois traité, d’enlèvement d’enfant. Un bon moment de lecture. (JC)

 

Rendez-vous à Parme
Michèle LESBRE

Sabine Wespieser

99 pages

Laure, la narratrice, reçoit en héritage six cartons de livres de Léo, son ami et ancien professeur de théâtre et littérature.
Dans l’un des cartons à l’inscription "Voilà les livres dont je me souviendrai au Paradis, ils sont pour toi", elle trouve un exemplaire de La Chartreuse de Parme.
Remuée par un afflux de souvenirs parmi lesquels celui d’un inconnu qui lui avait dit: "Quand vous serez grande vous irez à Parme, il faut lire Stendhal à Parme", Laure décide alors de s'y rendre avec le sentiment un peu étrange d’honorer comme une promesse et d’y retrouver son ami Léo pour un dernier adieu. (CA)

Les Compromis
M. CALLIGARO et É. CARDERE

Rivages

274 pages

A l’été 2016, après le scandale des moteurs Diesel truqués, Sandrine Berger, une eurodéputée des Verts Français, est la rapportrice de la directive Diesel qui envisage de supprimer le diesel et les véhicules polluants. Mais elle est retrouvée devant l’entrée de l’hémicycle du Parlement après une chute mortelle du douzième étage. Accident? Meurtre?
L’intrigue policière proposée est bien légère et n’est qu’un prétexte pour les auteurs, anciens fonctionnaires européens, de nous faire pénétrer dans le monde très fermé des élus et fonctionnaires européens. (PD)

Mon Père
Grégoire DELACOURT

JC lattès

219 pages

"Mon Père" est un roman sur la pédophilie. C’est un huis clos où s’affrontent un prêtre et un père. Un face à face qui dure presque trois jours.
Trois jours à interroger la justice, l’humanité, la religion.
Difficile de trouver les mots pour parler d’un roman qui nous percute et nous jettent des questions cruelles au visage. (JD)

 

Mars 2019

Tous les mayas sont bons
Donald WESTLAKE

Rivages
traduit de l'anglais
400 pages

Belize, minuscule état sud-américain. Kirby Galwway, un Américain, vit du trafic de marijuana et vend comme trésors archéologiques les statuettes fabriquées par ses amis villageois, et qui proviennent d’un faux temple Maya reconstitué sur le terrain infertile qu’il a acheté.
Une cascade de péripéties met en scène des personnages tous plus ou moins fantasques et disparates qui désorganisent le business de Galway.
Dans des décors splendides ou sinistres, le lecteur suit avec amusement ce thriller qui frôle parfois le roman sentimental. (MH)

L'Empreinte
Alexandria MARZANO-LESNEVICH

Sonatine
traduit de l'anglais
470 pages

Lors d’un stage dans un cabinet d’avocats, l'auteur farouchement opposée à la peine de mort étudie le dossier de Ricky Langley, assassin pédophile. Ce cas ébranle ses convictions et elle veut comprendre pourquoi elle réagit comme ça. Elle enquête et son questionnement l'amène à revenir sur sa propre histoire d’enfant victime de pédophilie et d’inceste et sur celle de Ricky Langley.
Dans un récit puissant qui entrecroise l’histoire du meurtrier et la sienne propre, l’auteur cherche à comprendre ce que l’enfance blessée a pu laisser comme "empreinte", qui peut expliquer les comportements de l’adulte et faire comprendre ses choix. (PD)

 

La Guerre des pauvres
Éric VUILLARD

Actes Sud

68 pages

Au Moyen Âge, les révoltes d’abord en Angleterre puis dans le Saint Empire Romain Germanique prêchées par des hommes exaspérés par les inégalités et voulant revenir à la vérité de l’Evangile, qui voulant traduire la Bible en Anglais, qui célébrant la messe en allemand.
L’invention de l’imprimerie et le début de la Réforme feront le lit des revendications de Thomas Müntzer.
Un livre coup de poing qui nous oblige à repenser les inégalités. (MM)

Mes Pas dans les tiens
Fioly BOCCA

Denoël
traduit de l'italien
189 pages

Alma, libraire de 35 ans à Bologne et Frida, une psychiatre de 55 ans, toutes les deux éprouvées par la vie, font connaissance sur le chemin de Compostelle. Alma raconte son histoire d’amour malheureuse tandis que Frida se tait, la perte de son époux en Syrie la faisant trop souffrir.
Ponctué à la fois de citations littéraires et de lieux communs, ce roman est un témoignage émouvant qui célèbre en sourdine les battements du cœur. (YJ)

Après l'éternité
Maxime OSSIPOV

Verdier
traduit du russe
250 pages

L’Éternité, c’est un lieu oublié, malmené par le temps où sont broyés les vies et les cœurs. C’est le nom d’un tout petit bourg, au-delà du cercle polaire, crée ex-nihilo par le pouvoir soviétique et qui possède son théâtre. L’histoire de ce théâtre et de ses étranges acteurs est retracée dans le cahier que son ancien directeur littéraire, un vieil homme doux, pauvre et malade, oublie lors d’une consultation à l’hôpital. L’auteur promène dans huit récits, son regard aigu sur la société et l’histoire russe, en particulier la toute fin de la période soviétique et les bouleversements qui ont suivi, avec en arrière-fond d’un régime qui se durcit, l’absurde guerre avec l’Ukraine.
Un livre dont le style très particulier demande une attention soutenue. (CH)

Après Constantinople
Sophie VAN DER LINDEN

Gallimard

146 pages

Début du XIXème siècle. Un jeune peintre français se retrouve, après avoir quitté Constantinople où il était en mission diplomatique, dans un domaine isolé, aux confins balkaniques de l’Empire ottoman. Dans ce lieu étrange, sont fabriquées les fustanelles, ces jupes masculines de coton blanc qui le fascinent, tant la figuration de leurs centaines de plis est épineuse. "Invité forcé et indésiré" de ce domaine dirigé par une intendante dont la peau noire, la sensualité et l’intelligence le troublent puissamment, le jeune homme est doublement prisonnier: du domaine et de ses préjugés orientalistes.
On entre dans le livre comme dans un musée: chaque séquence est précédée de la description d’un tableau du peintre. Court récit d’une rare élégance pour lecteurs sensibles à l’écriture et à l’art. (DB)

 

La Goûteuse d'Hitler
Rosella POSTORINO

Albin Michel
traduit de l'italien
400 pages

La jeune Rosa est l’une des 10 goûteuses enrôlées de force au service d’Hitler qui craint d’être empoisonné par ses ennemis. Elle risque donc sa vie trois fois par jour pour préserver celle du dictateur. Jeune Allemande mariée à un soldat parti se battre sur le front russe, Rosa a tout de la "bonne Allemande". Et pourtant cette situation d’une violence extrême va faire naître en elle des sentiments contradictoires avec lesquels elle va devoir tenir malgré tout et continuer de ressentir l’amour et l’amitié.
Un très beau livre mais un livre violent qui parle d’un rapport à la mort saisissant et perturbant. (NL)

Olga
Bernhard SCHLINK

Gallimard
traduit de l'allemand
266 pages

La vie et les amours d’Olga et d’Herbert: elle de milieu modeste qui deviendra institutrice, lui fils de bourgeois qui n’aura de cesse de partir pour parcourir le monde. Après sa disparition, Olga restera fidèle à son souvenir et nous traverserons avec elle l’histoire de l’Allemagne de la fin du XIXème siècle aux années 70, sous tendue par l’idéologie nazie.
Un roman prenant avec un beau portrait de femme traversant deux guerres mondiales, qui assume sa condition et reste debout quoiqu’il arrive. (MM)

Partiellement nuageux
Antoine CHOPLIN

La Fosse aux ours

134 pages

Avec le Crabe, son chat, Ernesto vit seul à Quidico, une petite ville côtière du Chili, située en territoire Mapuche. Il est astronome. Quand il vient à Santiago, il ne peut s’empêcher de faire une visite au musée de la Mémoire, où il observe la photographie de Paulina, sa fiancée d’autrefois, sur le mur des disparus. C’est dans ce musée qu’Ernesto rencontre Ema, une jeune femme elle aussi, hantée par les fantômes de la dictature chilienne...
L’auteur décrit avec une grande douceur et beaucoup de pudeur et de sensibilité la rencontre de deux êtres blessés, leurs silences, leurs douleurs tues, et l’amour, qui s’installe prudemment. Un très bon moment de lecture. (JD)

En attendant la neige
Christine DESROUSSEAUX

Calmann-Levy

286 pages

Véra garde de nombreuses séquelles, physiques et neurologiques, de l’accident de voiture dans lequel sa mère est décédée. Véra conduisait et culpabilise. Pour se reconstruire, fuir son envahissante sœur et le chagrin de son père, elle s’installe dans le chalet isolé et inoccupé d’un ami, en plein Haut-Jura. Avant que l’hiver ne la chasse, elle a peu de temps pour se sevrer des psychotropes et faire le deuil de sa maman. La rencontre de son unique voisin, aussi séduisant que taciturne, va bousculer son programme, car lui aussi a une épreuve à surmonter.
Véra est la narratrice de ce roman où le mystère gagne peu à peu en épaisseur. Le lecteur est accroché jusqu’au dernier chapitre un peu expéditif. (JC)

Le Voyage du canapé-lit
Pierre JOURDE

Gallimard

206pages

L’auteur, son frère et sa belle-sœur sont chargés de transporter un vieux canapé-lit de Paris dans la maison familiale d’Auvergne. C’est un prétexte pour évoquer des souvenirs d’enfance, pour parler des névroses familiales et pour se moquer de tout, du milieu littéraire et Pierre Jourde de lui-même.
Drôlerie constante, genre humour anglais, ce mélange de réalisme et de digressions comiques est écrit dans une langue raffinée. On s’y perd parfois un peu mais ça "déménage"! (FB)

Le Mangeur de livres
Stéphane MALANDRIN

Seuil

190 pages

Lisbonne, 1488. Adar et Faustino, nés le même jour, sont inséparables. Misérables, toujours affamés, spécialistes des coups pendables, rebelles à toute autorité, ils chapardent aux tables des riches et sèment une terrible pagaille. On les poursuit. Un prêtre, colosse douteux, les sauve, mais les enferme aussitôt pour leur faire lire un mystérieux codex. Les petits monstres le tabassent! Et quand Adar avale avec délices les pages en vélin, une étrange métamorphose s’opère...
Un ouvrage peu ordinaire: aventures rocambolesques de deux jeunes à Lisbonne au XVème siècle, farce philosophique où tout repose sur le style, dans les pas de Rabelais, à dévorer jusqu’à l’indigestion? Tout dépend du lecteur§ (DB)

San Perdido
David ZUKERMAN

Calmann-Levy

410 pages

San Perdido, côte pacifique du Panama. Dans ce petit port la population est installée selon une hiérarchie sociale et de couleurs: les dominants sont blancs, les pauvres noirs. Sur le flanc d’une colline survivent les miséreux. Dans les années 50, sur la décharge d’ordure apparaît un garçon d’une dizaine d’années. Toujours impassible, ce garçon doué de facultés extraordinaires, dont une force herculéenne, est un justicier implacable, protecteur des faibles et des pauvres et il punit les méchants.
Roman d’aventures et de mœurs qui entraîne le lecteur et ravira toutes les générations. (DD)

 

Février 2019

L'Insomnie
Tahar BEN JELLOUN

Gallimard

272 pages

Pour vaincre ses insomnies, le narrateur a trouvé un remède: il tue des gens. À commencer par sa mère: en abrégeant ses souffrances, il a sombré dans un sommeil de plomb. Il n’a plus donc qu’une idée en tête, récidiver pour obtenir des PCS (points crédits sommeil). Il choisit des victimes dont l’état de santé est désespéré. Il n’est pas vraiment un tueur mais un "précipiteur de mort".
Mais dormir pourquoi faire, au juste, quand on a tant de choses à faire dans une vie? Et si dormir c’était accepter de mourir?
Une histoire fantasque qui pose des réflexions sur la société marocaine. (MH)

La Transparence du temps
Leonardo PADURA

traduit de l'espagnol
Métailié
427 pages

Mario Conde va avoir 60 ans et il cafarde. Ancien flic reconverti en acheteur de livres rares, il reçoit un jour un coup de fil d’un ancien camarade de lycée qui réveille en lui ses instincts d’enquêteur. Bobby le charge de retrouver une statue de la Vierge noire que lui a volée son ex-amant. Conde va devoir s’intéresser au milieu des marchands d’art de La Havane, car cette Vierge noire, dotée d’une valeur qui semble inestimable et d’un mystérieux pouvoir, attire bien des convoitises.
Roman empreint d’une certaine amertume et d’une bonne dose de sens critique mais qui montre un attachement profond à une ville et à un pays. Excellent moment de lecture. (CA)

Bacchantes
Céline MINARD

Rivages

105 pages

À Hong Kong, un ancien bunker hyper sécurisé contenant la plus riche cave à vin du monde vient d’être infiltré par trois braqueuses choc déjantées. Elles retiennent en otage le gardien, et la police encercle le bunker.
Rien n’est expliqué: ni l’objectif des trois femmes, ni comment elles ont pu pénétrer dans le bunker.
Aucune sensation à la lecture, aucun suspense et un humour limité: un récit décevant. (FB)

Le Baiser
Sophie BROCAS

Julliard

300 pages

2010. Camille, une avocate efficace mais mal dans sa peau se voit chargée d’empêcher qu’on enlève de la tombe d’une jeune aristocrate russe une statue de Brancusi, "Le Baiser".
Tatiana se dévoile dans son journal intime relatant sa liaison avec le sculpteur qui l’abandonnera enceinte. Elle se suicidera en 1910. Camille y voit pour une fois une raison de s’enflammer.
Portait de deux femmes, à deux époques différentes, qui se veulent indépendantes et libres.
Un roman bien documenté et attachant. (MM)

Les Porteurs d'eau
Atiq RAHIMI

P.O.L.

282 pages

L’action se concentre sur le 11 mars 2001, jour où les talibans détruisent les deux bouddhas de Bâmyâm en Afghanistan.
Tom, commis voyageur afghan exilé en France, s’apprête à partir pour Amsterdam pour rejoindre sa maîtresse qui a disparu...
À Kaboul, Yusef, remplit sa tâche quotidienne de porteur d’eau sinon il risque la colère des talibans et 99 coups de fouet; il doit s’arracher à la contemplation de Shirine, la femme de son frère parti en exil. Son ami, converti au bouddhisme lui fait alors découvrir les sentiments amoureux et la sexualité.
Récit poignant de deux destins tragiques. Mêlant contes, sagesses d’autrefois et cruauté de l’histoire contemporaine, un excellent roman polyphonique, sur l’exil, la mémoire, l’amour et la liberté. (CH)

Manifesto
Léonor de RÉCONDO

Sabine Wespieser

179 pages

Léonor et Cécile, sa mère, sont appelées au chevet de Félix qui ne se remettra pas d’une intervention chirurgicale. Des profondeurs du coma, Félix s’entretient avec Ernest Hemingway, qu’il n’a que brièvement rencontré mais toujours admiré et lu. Ils échangent sur ce qui a compté dans leurs vies respectives soumises aux sursauts du monde.
Dans l’attente de l’ultime séparation, Léonor nous accueille auprès de son père et partage les souvenirs qui affluent, brossant ainsi le portrait de toute une famille.
L’alternance des entretiens du père et des souvenirs de Léonor permet de survoler ces vies d’artistes épris de liberté. Avec un vocabulaire et un style simples, l’écriture happe le lecteur. Un excellent roman auto biographique. (JC)

 

Kiosque
Jean ROUAUD

Grasset

281 pages

A partir du poste d’observation qu’est le kiosque, Jean Rouaud nous décrit le Paris populaire des années 80, à l’époque où la presse écrite était encore florissante.
Il nous raconte les inconvénients du métier dans un kiosque sans aucune commodité, glacial l’hiver et brûlant l’été. Il parle aussi de ses difficultés à devenir écrivain et de ses déconvenues devant les refus des éditeurs.
De bons moments et parfois un peu d’ennui. (MM)

Transcription
Kate ATKINSON

JC Lattès
traduit de l'anglais
393 pages

Juliette Armstrong, jeune fille un peu naïve mais débrouillarde, est recrutée par les services secrets britanniques pour retranscrire des conversations menées par un agent double britannique avec des membres de la Cinquième Colonne.
Une très bonne lecture, à la fois drôle et légère mais témoignant d’une époque sombre et trouble de l’histoire de l’Angleterre.
Un bon roman d’espionnage. (NL)

Les Sœurs aux yeux bleus
Marie SIZUN

Arléa

386 pages

Hulda, la mère, vient de mourir. Les enfants sont séparés. Les deux jeunes garçons envoyés en pension, les petites filles restent avec leur père et la gouvernante suédoise, son amante secrète. Ils s’installent à St Pétersbourg, moments privilégiés avant leur ruine, le départ de la jeune femme et l’installation en Bretagne, dans la tristesse et la solitude. La maladie et la mort accompagnent leur entrée dans l’âge adulte.
Remarquable conteuse, l’auteur multiplie les rebondissements, sublime les atmosphères. Roman que les lecteurs de "La Gouvernante suédoise" apprécieront; peut cependant se lire sans avoir lu le précédent. (DB)

Reste avec moi
Ayobami ADÉBÁYÒ

Charleston
traduit de l'anglais
317 pages

Ejide et Akin vivent une merveilleuse histoire d’amour. De leur coup de foudre à l’université d’Ifé, jusqu’à leur mariage, tout s’est enchaîné. Pourtant, quatre ans plus tard, Yejide n’est toujours pas enceinte. Ils pourraient se contenter de leur amour si Akin, en tant que fils aîné, n’était tenu d’offrir un héritier à ses parents.
Avec pour toile de fond les bouleversements politiques du Nigéria des années 80, une belle histoire d’amour et le portrait d’une femme inoubliable qui fait le choix de la liberté... envers et contre tout.
Une belle découverte. (DB)

Les Tribulations d’Arthur Mineur
Andrew Sean GREER

Actes Sud
traduit de l'anglais
253 pages

Arthur Mineur, auteur américain raté et atteignant la quarantaine, apprend que son ancien amant va se marier et il est convié à la cérémonie. Son tour du monde précipité, organisé dans le seul but d’échapper à ce mariage embarrassant, va lui faire vivre des aventures souvent rocambolesques mais aussi sentimentales et humaines, décisives.
Nous sommes tous Arthur Mineur, à la recherche de nous-mêmes, de notre place dans le monde, de l’amour et du bonheur.
L’histoire et l’écriture d’une grande qualité littéraire font de ce roman un très bon moment de lecture. (NL)

Dans le faisceau des vivants
Valérie ZENATTI

éd. de l'Olivier

152 pages

Le 4 janvier 2018, la mort d’Aaron Appelfeld à l’âge de 85 ans, plonge sa traductrice, Valérie Zenatti, dans un véritable choc.
Ce livre révèle une complicité rare entre l’auteur et sa traductrice pendant dix ans. Elle fait un portrait intime de l’écrivain. Il était l’une des voix les plus importantes de la littérature israélienne.
"Dans le faisceau des vivants" donne envie de lire ou relire son auteur. (JD)

Par-delà la pluie
Victor DEL ÁRBOL

Actes Sud
traduit de l'espagnol
446 pages

A Tarifa, Miguel et Helena, deux septuagénaires, se rencontrent dans une résidence pour personnes âgées. Bien que leur caractère les oppose, ils deviennent amis et décident de partir ensemble à bord d’une vielle Datsun. Destination Séville, Madrid, Barcelone et Malmö. Ils se parlent de leurs blessures et ensemble ils veulent revenir sur les traces de leur passé, sauver ou revoir les êtres qui leur sont proches.
Un voyage pour une quête de la vérité et refermer les blessures douloureuses de l’enfance que Victor Del Árbol raconte avec talent. (PD)

De si bons amis
Joyce MAYNARD

Philipe Rey

332 pages

L’infortunée Helen Mc Cabe, divorcée, mère de Oliver, dit Olli, 8 ans, vient de perdre son droit de garde partagée pour cause d’alcoolisme. Désespérée, elle décide d’arrêter l’alcool. Elle fait la connaissance d’un couple qui lui promet d’intervenir pour retrouver la garde de son fils. Mais cette relation la rend dépendante de ce couple et l’isole de ses amis.
Un drame lui révèle tardivement qu’elle est victime de manipulateurs.
Excellent roman pour tous. (DD)

Avalanche Hôtel
Niko TACKIAN

Calmann Levy

265 pages

Qui est Joshua? L’agent de sécurité qui se réveille en 1980 dans un palace suisse ou le flic qui sort d’un coma de deux jours en 2018, avec d’étranges rêves récurrents? Rassuré par son neurologue et aidé par sa coéquipière, Joshua va suivre la piste de L’Avalanche Hôtel pour sortir de sa confusion et résoudre une enquête actuelle qui a ses racines en 1980.
Le roman restitue parfaitement l’ambiance et le climat hivernal suggérés dès la couverture. L’auteur évoque les différentes mémoires, leurs capacités et leurs effets, un peu au détriment des personnages qui manquent un peu d’épaisseur. 56 courts chapitres dynamisent la lecture de ce thriller. (JC)

 

Janvier 2019

L'Île au ciel noir
Lara DEARMAN

Robert Laffont
traduit de l'anglais
388 pages

Dans la petite île de Sercq à quelques kilomètres de Guernesey, une nouvelle collaboration réunit l’équipe déjà rencontrée dans le premier roman de l’auteur pour une enquête extrêmement complexe. Des ossements sont découverts dans une grotte et un vieil habitant est violemment assassiné.
Entre superstitions, histoires de fantôme et de diable, Michaël et Jenny découvrent que ce havre de sérénité et de paix cache de bien sombres secrets.
L’atmosphère est prenante et étouffante comme une sorte de huis clos en pleine mer, dans ce lieu particulier où le progrès semble n’avoir jamais réussi à accoster.
DAns cette enquête bien conçue et bien menée, l’auteur nous fait partager avec talent son attachement aux îles anglo-normandes. (CH)

Le Signal
Maxime CHATTAM

Albin Michel

740 pages

Une famille quitte New York pour s’installer en Nouvelle Angleterre. L’atmosphère de la maison achetée devient rapidement troublante. Le père la soupçonne hantée et se lance dans des recherches sur le sujet. Pendant que les enfants affrontent une créature malveillante et violente, des évènements dramatiques et mortels secouent la ville qui se révèle moins paisible que prévue.
Roman destiné à faire peur. Une ambiance et une évolution d’intrigue devenue classiques depuis Stephen King: un endroit serein qui se transforme en terrain de jeu de créatures maléfiques avec une gentille famille au coeur du combat.Le découpage du récit, le rythme, les descriptions sanguinolentes, une confrontation finale apocalyptique et essoufflante aboutissent à un récit très visuel.
On ne s’ennuie pas mais rien de novateur. (JC)

 

L'Été circulaire
Marion BRUNET

Albin Michel

265 pages

Chez eux se souvient Johanna, une main au cul, c’était un truc sympa, une façon d’apprécier la chose, de dire t’as de l’avenir.
Ainsi commence le roman de Marion Brunet, qui nous emmène à la rencontre de Céline et Jo. Deux soeurs de 16 et 15 ans encore pleines de rêves mais aussi déjà de désillusions. Sur fins de mois difficiles, de racismes, de féminisme aussi, l’auteur appuie encore là où ça fait mal. Son écriture fluide etacérée, son juste regard font le reste.
Une bouleversante satire sociale. (DB)

Les Fureurs invisibles du cœur
John BOYNE

JC Lattès
traduit de l'anglais
587 pages

Enfant d’une mère rejetée parce qu’enceinte hors mariage, Cyril sera adopté par une riche famille. Nous suivons sa vie difficile en Irlande où il vit mal son homosexualité dans un pays régi par une église catholique très intolérante. En filigrane nous voyons l’évolution des moeurs des années cinquante à nos jours.
Un roman tout à fait intéressant plein de rebondissements et d’émotion. (MM)

Corruption
Don WINSLOW

Harper Collins
traduit de l'anglais
584 pages

Le lecteur plonge dans le quotidien violent et sordide d’un groupe de policiers spécialisés dans la lutte contre le trafic d’armes et de drogue, dirigé par Malone. A la fois héros et ripoux, ces flics d’élite font régner l’ordre en prenant quelques libertés avec la loi et l’éthique. En vertu des risques qu’ils prennent, ils prélèvent une partie des grosses saisies. De quoi rémunérer leurs indics, faire un peu de social mais surtout anticiper la scolarité de leurs enfants et s’assurer une retraite décente.
Mais les fédéraux entrent dans le jeu et piègent Malone.
Humanité, solidarité et immoralité cohabitent dans ce bon roman noir réaliste. Le style incisif et nerveux colle parfaitement au sujet. (JC)

La Seule Histoire
Julian BARNES

Mercure de France
traduit de l'anglais
259 pages

Paul, 19 ans tombe amoureux fou de Susan, 48 ans, mariée à un homme violent et mère de deux grandes filles.
Dans la société d’il y a cinquante ans, les deux amants se cachent d’abord puis s’installent à Londres. Mais Susan a un gros problème d'alcoolisme que l’amour constant de Paul ne pourra résoudre. A-t-il gâché sa vie?
Le héros, âgé, revient sur ce premier amour qui détermine toute une vie, en bien ou en mal, et se pose avec tact et mélancolie la question: vaut-il mieux avoir aimé et perdre ou ne jamais avoir aimé? (FB)

Un Manoir en Cornouailles
Ève CHASE

Nil éditions
traduit de l'anglais
443 pages

En 1968, la famille Alton occupe le manoir de Pencraw à chaque période de vacances: Hugo, le père et Nancy une flamboyante américaine très aimée de ses quatre enfants. Les ainés, Toby et Amber sont jumeaux. Un soir d’orage c'est le drame: Nancy tombe de cheval et se tue. Quelques mois plus tard, Hugo épouse Caroline qui veut régenter toute la famille. Mais les enfants s’opposent à elle. Trente ans plus tard, Lorna cherche un manoir pour son mariage. Elle visite Pencraw et a l’impression qu’elle est déjà venue. Le manoir lui révèle un passé mystérieux. Beau roman d’atmosphère et intrigue familiale plombée de secrets et de mensonges. (PD)

Les Chants du large
Emma HOOPER

Les Escales

361 pages

Archipel de Terre-Neuve, sur une petite île, vit la famille de Finn, garçon de onze ans, sa soeur Cora et les parents. Le hameau qui compte une dizaine de maisons est quasiment désert: il n’y a plus de poissons donc plus de pêcheurs. Les parents de Finn travaillent en alternance dans l’Alberta. Pour faire revenir les anciens habitants, sauver son île et sa famille, Finn imagine et réalise un scénario: les poissons sont revenus...
Roman intéressant mais surtout remarquable par la description de la nature, du village, de la famille: tout ce monde regardé, décrit par un enfant sensible et courageux. Écriture poétique et retenue. (DF)

Ton Histoire, mon histoire
Connie PALMEN

Actes Sud
traduit du néerlandais
269 pages

Se basant sur l’oeuvre de Ted Hughes, L’auteur fait revivre le couple emblématique et brosse le portrait d’une Sylvia Plath ayant la volonté absolue de réussir, mais luttant en vain contre la dépression qui la taraude.
La courte vie de Sylvia Plath, la poétesse américaine qui s’est suicidée en 1963, a ému le monde littéraire et singulièrement le mouvement féministe.
Le roman reprend l'histoire de Ted Hughes et Sylvia Plath en adoptant le point de vue de Ted Hughes.
Abondamment documenté, bien construit, ce récit se lit bien. (JD)

La Belle de Casa
Jean BOFANE In Koli

Actes Sud

204 pages

Ichrak, jeune femme emblématique des quartiers pauvres de Casablanca, tant par sa beauté que par son histoire et son caractère bien trempé, est retrouvée assassinée. Ce meurtre est le point de départ d’un récit sous forme de flash-back, sorte d’enquête officieuse racontée par Sese, un jeune congolais qui s’est fait rouler par un passeur, et se retrouve à Casa alors qu’il comptait débarquer à Deauville.
Entre enquête policière et satire sociale, le roman nous plonge dans une Casablanca, violente, injuste et partagée entre tradition et modernité. Malgré leurs ambitions, les protagonistes ne pourront que se plier à leur destin. (NL)

Tenir jusqu'à l'aube
Carole FIVE

Gallimard

176 pages

Une jeune mère célibataire, graphiste indépendante, s’occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l’étouffement, la mère s’autorise à fuguer certaines nuits, toujours un peu plus loin. Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde mais pour combien de temps encore?
Ce roman aborde un sujet clivant rarement abordé: la mono parentalité. C’est un ouvrage vif, aiguisé, à la fois sociologique et féministe qui interpelle et fait réfléchir sur ces vies cassées de plus en plus fréquentes. (DB)

Je reste ici
Marco BALZANO

Philippe Rey
traduit de l'italien
221 pages

Dans ce roman écrit à la 1ère personne Trina, la narratrice principale, s’adresse à sa fille Marica dont elle est séparée depuis longtemps et entreprend de lui raconter sa vie et celle de Curon, petit village du Haut-Adige, devenu italien après la 1ère guerre mondiale.
C’est en visitant cette région de l’Italie que Marco Balzano a imaginé la lutte et les souffrances de ce petit village.
A travers l’histoire de ce bourg, victime des frontières, des violences du pouvoir et de l’impuissance des petits devant les enjeux économiques c’est finalement à une histoire universelle qu’il convie le lecteur. Un très bon moment de lecture. (CA)

Pleurer des rivières
Alain JASPARD

Héloïse d'Ormesson

189 pages

Un jeune couple de gitans mariés dès l’adolescence pour cause de grossesse vit depuis dix ans dans une caravane à Argenteuil. Le père travaille dur pour nourrir les sept enfants qui ont agrandi la famille. Quand une nouvelle grossesse s’annonce, le couple est effondré. Il rencontre un avocat, qui lui, est désespéré de ne pas avoir d’enfant. Les deux couples imaginent alors un stratagème pour un transfert d’enfant.
Dans un langage parfois cru et grossier, très bon roman d’action traitant d’un problème de société tendancieuse. (DD)

Une Vie de pierres chaudes
Aurélie RAZIMBAUD

Albin Michel

236 pages

Entre l’Algérie et Marseille, 40 années de la vie de Louis. Ingénieur pétrolier marié à Rose et papa d'une fillette charmante.
Mais deux secrets enfouis rongent Louis et vont détruire son couple.
L’imbroglio résultant du va-et-vient permanent dans les dates et les lieux entraîne une confusion qui rend la lecture peu aisée. (DD)

Accès aux choix des autres sélections mensuelles
 

retour